Maurice Allais : 1974, la cassure de l’Europe libre-échangiste

Intro :

Dans son ouvrage « La mondialisation. La destruction des emplois et de la croissance. Evidence empirique », livre à la page de garde clairvoyante (1), l’économiste libéral Maurice Allais analyse l’évolution économique de la France de 1950 à 1997.
Il constate une cassure en 1974 qu’il incombe à l’adoption par la commission de Bruxelles d’une politique de libre-échange mondialiste.

Ouvrage :

Maurice Allais_La mondialisation la destruction des emplois et de la croissance

(1) Page de garde  : « Ce livre est dédié aux innombrables victimes dans le monde entier de l’idéologie libre-échangiste mondialiste, idéologie aussi funeste qu’erronée, et à tous ceux que n’aveugle pas quelque passion partisane. »

  • Résumé (http://allais.maurice.free.fr) :
    (…)

    2.  Examen des courbes et premières conclusions : la cassure de 1974
    En examinant les courbes précédentes, on ne peut manquer d’être frappé de l’existence d’un phénomène exceptionnel et indiscutable.

    Il s’est passé en 1974 un changement qui a créé une véritable cassure dans toutes les courbes, y compris celles qui concernent les nations européennes voisines.  La cause est donc extérieure à la France.
    Maurice Allais a recherché quel était ce phénomène qui a eu une influence aussi considérable sur l’évolution économique de la France et de l’Europe.
    On a pu évoquer diverses   hypothèses  :
    – Accords de Grenelle (Mai 1968)
    – Remplacement du SMIG par le SMIC (Janvier 1970)
    – 1er choc pétrolier au moment de la guerre du Kippour (Octobre 1973)
    – 2ème choc pétrolier au début de la guerre Irak / Iran (Septembre 1980)

    Maurice Allais donne les raisons qui conduisent à éliminer ces hypothèses.

    Finalement, il ne subsiste qu’une seule cause qui ait pu avoir des conséquences aussi importantes et subites. C’est la modification, à partir de 1974 précisément, de la politique de l’Organisation de Bruxelles qui, sous l’influence de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis,  s’est délibérément orientée vers la libération mondialiste des échanges extérieurs. C’est à partir de ce moment que les courants économiques mondiaux se sont modifiés. Les effets de ce changement ont été aggravés par la dislocation du système monétaire international et l’instauration généralisée du système des taux de changes flottants.

    Au regard des évolutions constatées de 1974 à 1997, soit pendant 23 ans, Maurice Allais affirme que cette évolution va se poursuivre si la politique de libre-échange mondialiste de Bruxelles est maintenue.
    (Lire la suite…)
    Source : http://allais.maurice.free.fr/monde09.htm

Publicités
Cet article, publié dans Capitalisme, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.