Le business de la guerre

Intro :

L’argent n’a pas d’odeur, disent certains.
Souvent dans l’Histoire l’argent a eu pourtant l’odeur du sang. Celui des hommes, tués par millions, enterrés vivants dans les tranchées de la guerre de 1914-1918 ; des hommes fusillés par centaines pour avoir refusé de se faire massacrer, pour avoir refusé de mourir comme l’exigeaient les grandes fortunes et leurs valets politiques restés à l’arrière.

Revue de presse :

  • Mémoire
    Première Guerre mondiale : va-t-on commémorer les exploits de l’industrie chimique ?
    Par Rachel Knaebel, le 3 septembre 2014
    C’est l’une des grandes « innovations » de la Première guerre mondiale : les armes chimiques. Les gaz de combat, dont le fameux gaz moutarde, ont été utilisés par les deux camps, et mis au point par de grands groupes, comme Bayer côté allemand, ou les ancêtres de Péchiney et Rhodia côté français. Une implication historique que le géant allemand de la chimie, aujourd’hui fabricant de médicaments et d’OGM, aimerait bien faire oublier.
    (Lire la suite…)
    Source : www.bastamag.net/Premiere-Guerre-mondiale-va-t-on
  • Centenaire de 14-18
    Loin des tranchées : quand les multinationales européennes engrangeaient déjà les profits de la guerre
    Par Ivan du Roy, Rachel Knaebel, le 1er septembre 2014
    Septembre 1914. Alors que les armées allemandes envahissent le Nord de la France, la mobilisation générale sonne aussi pour les industriels. Le gouvernement charge de grands patrons français de réorganiser l’économie, placée au service de la guerre. Mais pas question pour autant de sacrifier les profits ! Des deux côtés du Rhin, les bénéfices explosent pour quelques grandes entreprises. Une situation qui suscite colères et débats alors que des centaines de milliers d’hommes tombent au front. Plusieurs de ces « profiteurs de guerre » d’hier sont devenus les multinationales d’aujourd’hui.
    (Lire la suite…)
    Source : www.bastamag.net/Loin-des-tranchees-quand-les
Publicités
Cet article a été publié dans Capitalisme, Forces armées. Ajoutez ce permalien à vos favoris.