Ukraine : méchant Poutine et gentils Américains ?

Intro :

Comme le soulignait il y a peu le très consulté site Les-Crises.fr d’Olivier Berruyer, le magazine ELLE s’est pris les pieds dans la grande campagne de propagande anti-Poutine, anti-Russie, pro-OTAN, avant de reconnaître sa méprise – commise à  l’insu de son plein gré – pour avoir mis en avant des néonazies… C’est assurément ballot.

Méprise qui s’inscrit cependant dans l’esprit nauséabond de ces derniers mois, étant donné que nos propres représentants politiques de cette belle Union européenne asservie aux marchés privés, soutiennent – en notre nom – un gouvernement issu directement de la discrète mais influente Commission Trilatérale.
En effet, n’oublions jamais que l’économiste et millionnaire Arseni Iatseniouk/Arseniy Yatsenyuk, a été l’invité de la réunion régionale de la Trilatérale-Europe à Cracovie fin octobre 2013 (1), quelques mois avant, pure coïncidence le début du conflit en Ukraine et sa nomination au poste de premier ministre d’Ukraine le 27 février 2014.

Un gouvernement ukrainien qui s’est appuyé en partie officiellement sur des miliciens et des dirigeants politiques ouvertement néonazis (la petite nazie de ELLE n’est pas un cas isolée loin de là).
Un gouvernement donc partiellement néonazi, mais sur lequel nos dirigeants occidentaux et autres « intellectuels » type BHL ferment les yeux parce que pro-OTAN et donc pro-USA et donc anti-Russie.

Sauf que les pitbulls de l’extrême-droite soutenus par les Etats-Unis et l’Union européenne (Pravy Sektor et Svoboda, anciennement Parti national-socialiste d’Ukraine…) ne peuvent pas cacher ce qu’ils sont vraiment, c’est-à-dire des néonazis assumés et revendiqués.

Pour celles et ceux qui seraient intéressés par une information plus exigeante et indépendante que ce qui est servi au quotidien dans les médias officiels, il faut voir (ou revoir) l’excellent documentaire de Manon Loizeau diffusé notamment sur Canal+ en 2005, et qui explique très clairement le processus des « révolutions colorées », organisées et téléguidées par les officines et dirigeants américains pour déstabiliser les pays géostratégiques cibles dans la sphère d’influence russe (Kosovo, Géorgie, Ukraine, Biélorussie, Kirghizistan, etc.) :

Sans avoir de sympathie particulière pour Poutine ou ses oligarques (pas mieux intentionnés que les oligarques américains, chinois, français ou autres), on est en droit de trouver gonflée et gonflante l’actuelle propagande orchestrée et matraquée depuis des mois à coup de médias et de discours d’experts.
Une propagande et un matraquage de l’opinion publique digne des pires périodes autoritaires, destinés à servir la soupe et défendre les intérêts des militaires et industriels américains qui veulent faire main basse sur la Russie, notamment sur ses ressources gigantesques (hydrocarbures, minerais…), afin d’espérer maintenir et assurer l’hégémonie et la suprématie américaine au 21ème siècle (et au-delà) face aux puissances émergentes, notamment la Chine.

Sans oublier dans cette offensive anti-Russie, anti-Poutine, la collaboration active de l’Union européenne, façonnée depuis 1957 pour être la tête de pont des Etats-Unis sur le continent eurasien (Z. Brzezinski, 1997), et celle d’un François Hollande-moi-président, nouveau caniche sans-dent et laquais du complexe militaro-industriel, succédant au désormais richissime « travailliste » Antony Blair, dans le (second) rôle de dirigeant européen docile et servile.

Revue de presse :

  • Ukraine
    L’extrême droite défile à Kiev en mémoire d’un nationaliste
    Par Tribune de Genève, le 1er janvier 2015
    Quelques heures après les propos énergiques du président Petro Porochenko lors de son allocution de Nouvel An, plusieurs milliers de partisans de l’extrême droite ont défilé aux flambeaux jeudi soir à Kiev.
    Plusieurs milliers de partisans de l’extrême droite sont descendus dans la rue à Kiev ce jeudi 1er janvier pour commémorer la naissance il y a 106 ans de Stepan Bandera, un chef de file des nationalistes.
    Les manifestants s’étaient réunis à l’appel des partis d’extrême droite Svoboda et Pravy Sektor, mais aussi des combattants du régiment Azov composé de volontaires nationalistes. Ils ont marché dans le centre-ville jusqu’au Maïdan, place centrale de Kiev et haut lieu des protestations qui ont conduit au renversement en février dernier du président prorusse Viktor Ianoukovitch.
    (Lire la suite…)
    Source : www.tdg.ch/monde/extreme-droite-defile-kiev-memoire-dun-nationaliste/story/30426230
  • European Regional Meeting of the Trilateral Commision
    Krakow, Poland, October 25-27, 2013

    (…)
    Sunday, October 27

    09h00 – 10h30
    Ukraine and the European Union 

    Chair/Moderator : Aleksander Kwaśniewski, Co-ChairmanoftheEuropeanParliament Monitoring mission Ukraine; FormerPresidentoftheRepublicofPolandKeynote addresses : Leonid Kozhara,Minister of Foreign Affairs of Ukraine ; OSCE Chair-in-Office

    Arseniy Yatsenyuk
    ,
    Member of the Supreme Rada ; Head of the Political Council of the Batkivshchyna All-Ukrainian Union and of the parliamentary group « Fatherland » (Opposition); former Foreign Minister of Ukraine and Speaker of Parliament U.S.

    Respondent: Steven Pifer, Senior Fellow at the Brookings Institution; Former
    U.S.Ambassadorto UkraineEU Respondent: Jan Tombiński, EU Ambassador to Ukraine, Kyiv

    11h00 – 12h30
    Russia and Europe : Engagement or Estrangement ? (with Task Force consultation of the European Members)

    Chair/Moderator :  Andrzej Olechowski, EU Principal of the Task Force; Chairman, Supervisory Board, Bank Handlowy; Professor, Vistula University; former Minister of Foreign Affairs and of Finance, Warsaw

    Igor Yurgens, Russia Principal of the Task Force; Chairman of INSOR, Institute of Contemporary Development, Moscow

    Adam Daniel Rotfeld, Co-Chairman, Polish-Russian Group forDifficult Issues; former  MinisterofForeignAffairs,Poland

    12h30
    Closing remarks by the Conference Chairmen

    12h45
    Informal Lunch

    Next meetings of the Trilateral Commission: Plenary Meeting in Washington on April 25-27, 2014 European Meeting in Belgrade on October 31 – November 2, 2014
    Source : h ttp://trilateral.org/go.cfm?do=File.View&fid=176

Publicités
Cet article, publié dans Commission Trilatérale, Ukraine, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.