Facebook City : phalanstère 2.0 ?

Facebook City

Intro :

Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, poursuit son projet de construction d’une ville de 80 hectares dédiée à ses 10 000 employés.
Son nom : « Zee town » ou « Facebook City ». Elle se situera dans la baie de San Francisco (Californie) où le jeune milliardaire a fait l’acquisition d’un terrain pour 400 millions de dollars, pour un budget global évalué à 200 milliards de dollars.
Cette cité-entreprise – ou entreprise-cité -, comportera des routes, hôtels, supermarchés et villas… L’architecte américano-canadien Frank Gehry a été missionné.

Le projet de Zuckerberg rappelle les communautés utopiques et autres phalanstères inspirés notamment par les travaux du philosophe français Charles Fourier (1772-1835).
Parmi les célèbres exemples passés on en trouve deux : celui de l’industriel Jean-Baptiste Godin (1817-1888), avec son familistère implanté dans la ville de Guise en Picardie, fondé en 1849 et fermé seulement en 1968…. ; ou encore l’ensemble industriel et urbain baptisé « Bataville » implanté en Moselle, fondé par Tomas Bata (1876-1932), entrepreneur tchèque fondateur de la marque de chaussures Bata , qui était une des plus grandes multinationales de l’époque.

Des phalanstères et familistères inspirés pour beaucoup d’entre eux par le socialisme utopique des premiers socialistes européens du 19ème siècle.
Mark Zuckerberg, socialiste… ou capitaliste utopique…?


Revue de presse
:

  • Zuckerberg veut créer la « Facebook city »
    Par Direct Matin, le 25 Février 2015
    Mark Zuckerberg envisage de créer la « Facebook city » pour loger ses 10.000 salariés. Un projet qui s’élève à 200 milliards de dollars. Un montant à la hauteur des ambitions du plus connu des réseaux sociaux.
    (Lire la suite…)
    Source : www.directmatin.fr/web/2015-02-25/zuckerberg-veut-creer-la-facebook-city-700231
  • Welcome to Facebook City! Mark Zuckerberg plans waterside development for 10,000 staff near firm’s San Francisco HQ
    By Ollie Gillman for MailOnline, 22 February 2015
    Facebook owner Mark Zuckerberg is planning to build a waterside town next to the firm’s San Francisco headquarters.
    The 200-acre plot will be turned into Facebook’s own company town, complete with supermarkets, hotels and homes for 10,000 of its employees and their families.
    The extravagant plans will see the conurbation – dubbed ‘Zee-town’ – have its own roads, as well as accommodation ranging from luxurious villas for high-paid executives to dormitories for trainees.
    (…)
    Source : www.dailymail.co.uk/news/article-2963782/Welcome-Facebook-City-Mark-Zuckerberg-plans-waterside-development-10-000-staff-near-firm-s-San-Francisco-HQ.html
  • Facebook érige un quartier pour loger ses employés
    Par Benjamin Ferran, LeFigaro.fr, le 3 octobre 2013
    Près de 400 appartements, accompagnés de magasins et de services de proximité, pourront accueillir environ 10% des effectifs du réseau social.
    Après être parvenu à rapprocher plus d’un milliard d’êtres humains sur Internet, Facebook recompose maintenant des villes à sa guise. Le réseau social s’est lancé dans un projet immobilier d’envergure en Californie, pour loger une partie de ses salariés.
    (Lire la suite…)
    Source : www.lefigaro.fr/societes/2013/10/03/20005-20131003ARTFIG00592-facebook-erige-un-quartier-pour-loger-ses-employes.php
  • Facebook’s Company Town
    Social Network Is Building a 394-Unit Housing Community Near Its Offices
    By Reed Albergotti, Wall Street Journal, Oct. 3, 2013
    Facebook Inc. ‘s sprawling campus in Menlo Park, Calif., is so full of cushy perks that some employees may never want to go home. Soon, they’ll have that option.
    The social network said this week it is working with a local developer to build a $120 million, 394-unit housing community within walking distance of its offices. Called Anton Menlo, the 630,000 square-foot rental property will include everything from a sports bar to a doggy day care.
    (…)
    Source : www.wsj.com/article_email/SB10001424052702303492504579111792834660448-lMyQjAxMTAzMDAwMjEwNDIyWj.html
  • L’idéal au chausse-pied
    Par Eric Loret, Libération.fr, le 19 novembre 2008
    Utopie. Portrait du phalanstère paternaliste lorrain de la marque Bata.
    Bienvenue à Bataville n’est pas tout à fait un documentaire. C’est plutôt le film qu’on attendait sur la fin du travail en tant que valeur, et qui n’en redeviendra jamais une parce qu’on s’est trop foutu de nous. Jusqu’à sa fin en 2001, Bataville a été une des cités ouvrières les plus achevées, la vie sociale y ayant pour seule et unique fin l’usine Bata.

    Propagande.
    En 1932, Tomas Bata, fabricant de chaussures, implante ce monstre fonctionnaliste au milieu d’un désert lorrain, sur le modèle de sa cité de Zlin en Tchécoslovaquie, et lui donne son nom. L’usine est bien vite entourée de logements, puis d’un complexe sportif, de salles de spectacle, d’une école. Il y a aussi un journal nommé Bataville, à la prose proprement totalitaire : «Entraînez-vous, développez votre physique. Fortifiez la race. Nous voulons, à Bata, une jeunesse forte et saine.» Le «chef», Jan Bata, y développe sa vision de l’humanité : «Une femme discrète, un homme agréable.»
    (Lire la suite…)
    Source : http://next.liberation.fr/cinema/2008/11/19/l-ideal-au-chausse-pied_257936
  • Thomas John Bata, l’empereur de la chaussure
    Par Anne Pélouas, Le Monde, le 5 septembre 2008
    L’empereur de la chaussure, Thomas John Bata, est mort à Toronto (Canada) lundi 1er septembre, quelques jours avant de célébrer son 94e anniversaire. Pendant près de quarante ans, il a tenu les rênes de la multinationale qui portait son nom, avant de passer la main à son fils Thomas George, désormais à la tête d’un groupe comptant 40 usines, 5 000 magasins et 40 000 employés à travers le monde.
    (Lire la suite…)
    Source : www.lemonde.fr/disparitions/article/2008/09/05/thomas-john-bata-l-empereur-de-la-chaussure_1091877_3382.html
Publicités
Cet article, publié dans Etats-Unis, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.